Argo

01_argo_wallpaper_1920x1200

Cela faisait quelques semaines qu’on voulait aller le voir et la Cérémonie des Oscars nous a servi de piqûre de rappel… (casaniers, nous ?).

Je ne vous ferai pas l’offense d’en faire le synopsis…

C’est indéniablement un bon film.

Il est par ailleurs, et tout le monde le sait, tiré de faits réels ce qui ajoute une dimension humaine supplémentaire.

J’sais pas vous mais moi quand on me dit « c’est tiré de faits réels« , j’me sens direct plus impliquée.

Un peu du style nœud-nœud quoi.

A savoir s’il méritait un Oscar, c’est assurément un autre débat dans lequel je ne me lancerai pas.

J’vous vois bien venir avec votre « partisane du moindre effort cette petiote« .

Ouais bon, le but est simplement de dire que si vous n’avez pas encore vu le film et que vous avez envie de pop-corn*, allez le voir quoi!

*ça fonctionne aussi pour les chips, bonbons et autres doritos puants…

Toutou

Vendredi soir ma moitié et moi sommes allés, bras dessus bras dessous et un peu par hasard (les places nous ont été offertes par M. qui ne pouvait s’y rendre), au Centre Culturel d’Uccle pour y voir « Toutou ».

L’histoire est assez simple (peut-être trop simple):

Alex rentre d’avoir sorti le chien… SANS le chien.

Il a perdu son chien ou son chien est parti, c’est selon.

Cet incident est alors le prétexte d’un règlement de compte conjugal dans lequel le meilleur ami d’Alex est pris à partie.

La pièce est loin d’être sensationnelle mais il y a quelques bonnes répliques et les acteurs sont bons même si je trouve qu’ils n’articulent pas toujours bien.

Bref, un moment de détente et une sortie qui a le mérite de nous rappeler qu’on devrait aller plus souvent au théâtre…

Merci M. ;-)

Poulet curry

J’peux vous dire que si les débuts de Mum sur la toile ont été quelque peu fastidieux (maintenant, elle est quasi au top), c’est un as en cuisine.

Ma passion pour la popote vient assurément de ses talents !

Tout ça pour dire que la recette du poulet curry façon Mum est une tuerie.

Arrêtons le suspense et à vos casseroles !!

Pour 4 personnes:

– 4 filets de poulet;

– 4 pommes à compote;

– 1 oignon (2 s’ils sont petits);

– 1/2 cube de bouillon de poule;

– 1 verre d’eau chaude

– 1 càc de curry;

– 2 càs d’huile d’olive ou de tournesol;

– Thym, sel et poivre.

1. Couper les filets de poulet, les pommes en morceaux, délayer le 1/2 cube de bouillon dans un verre d’eau chaude et émincer l’oignon.

2. Faire chauffer 1 càs d’huile dans une cocotte en fonte et y faire dorer quelques instants les morceaux de poulet. Assaisonnez au dernier moment.

3. Réserver les morceaux de poulet.

4. Faire à nouveau chauffer 1 càs d’huile et y faire revenir l’oignon.

5. Ajouter et mélanger les pommes, le 1/2 cube de bouillon délayé, le thym et le poulet.

6. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire et laisser mijoter à feu doux entre 35 et 45 min.

7. Servir avec du riz et régalez-vous!

Vous m’en direz des nouvelles …

Wifi

L’instant est grave les z’amis !

Hier, cherchant la connexion wifi, je m’aperçois … qu’apercevoir ne prend qu’un « p ».

Certes.

Je m’aperçois donc que ma moitié n’a rien trouvé de mieux que d’identifier le wifi par les premières lettres de nos noms.

A la base, ce pourrait être une bonne idée.

OUI ! Sauf que ça donne :

VDM*

J’sais pas s’il a voulu me faire passer un message …

 

*Vie de merde pour ceux à qui cela échapperait.

Metallic Grey

Étant sortie des travaux (vous savez, ceux qui ne laissent franchement aucune chance à nos ongles) je retrouve enfin le plaisir du vernis.

Enfin, le plaisir, le plaisir… Tout dépend en fait parce qu’autant je trouve le rendu assez chic et passe-partout, autant il est difficile à appliquer ce Metallic Grey de Mavala.

Mavala

Ceci dit, l’effort en valait la chandelle*, il a une excellente tenue.

Petite astuce pour celles qui ne connaissent pas, une couche de Colorfix (toujours de chez Mavala) optimise vraiment la tenue et la brillance du vernis.

 

_MG_3131-Modifier-2

Pour preuve, la photo ci-dessus a été prise cinq jours après ladite pose et, si j’avoue ne pas avoir fait de vaisselle (les jours de vernis c’est ma moitié qui lave et bibi qui essuie, ouais je sais, on a trop la classe de l’organisation), j’ai tout de même cuisiné, sans compter que je me lave les mains quasi toutes les cinq minutes et que je ne suis vraiment pas un exemple de délicatesse ongulaire… Alors je dis chapeau bas Mavala (mais ça, on l’sait déjà**)!

Je sais, l’état de mes mains est pitoyable, je tente désespérément de les hydrater mais par ce froid et vu que je n’arrête pas de les laver c’est mission quasi impossible…

*Oui,j’aime m’approprier les expressions.

**Et en plus, parfois, j’suis trop poète…

Joyeux anniversaire …

Faut qu’vous raconte un truc, ça pourrait peut-être vous  servir un jour…

Ma moitié a eu l’idée, a priori assez bonne, de m’emmener un jour à Lille pour mon anniversaire.

Faut dire qu’on y avait passé un peu de temps au mois d’août, sous 30° C en rentrant de la Côte d’Opale et qu’on avait apprécié l’ambiance de cette ville partagée entre le Vieux Lille rempli de charme et la multitude de magasins où il fait bon « shopper ».

La première idée de ma moitié a donc été d’y prévoir une virée solde avec bon resto à la clé. Le tout histoire de ne plus savoir fermer le bouton du nouveau pantalon acheté trop juste mais où l’on se dit « Pas grave, il va se donner » …

Cette journée devait se dérouler pendant les vacances de Noël.

Si vous êtes plus lucides que nous, entendez accros au shopping, vous aurez tout de suite capté le problème:

Les soldes d’hiver commencent plus tard en France.

Nous, on n’avait trop pas saisi…malheureusement.

(Eh mer**).

L’air de bien retomber sur nos pattes quand ma belle-mère nous a dévoilé le pot aux roses: « On ira au marché de Noël manger plein de cochonailles et boire du vin chaud ».

Le petit resto était également toujours au programme. Entre Noël et Nouvel An faut pas perdre la main, c’est bien connu.

Forts de notre super programme et au bord de la crise de foie, ma moitié réserve le TGV:

« Chérie, nous partirons tôt et nous rentrerons tard » m’a-t-il lancé tout joyeux.

« Youhouuuu » lui ai-je répondu.

Vous sentez venir la suite ?

On arrive à Lille, tout est évidemment fermé mais ça, c’était prévu. On devait se promener dans les rues de Lille loin des foules, main dans la main.

Oui sauf que quand on est sortis du TGV ben il pleuvait et pas qu’un peu alors le tour de Lille sous la drache, c’est tout de suite beaucoup moins romantique et plutôt mains dans les poches.

Joyeux anniversaire.

Nous avons donc erré dans la ville, attendant que le marché de Noël ouvre. Il ouvrait à 11h…

Parlons-en de ce marché de Noël, quand on a vu un petit marché tout minuscule on s’est demandé où il était le vrai marché de Noël, celui qui s’étend aux rues commerciales, celui qui vaut le détour…

On le cherche toujours.

Pour bien planter le décor, on avait donc déjà fait trois fois le tour de ce qui avait à voir, à quelques jours des soldes on n’allait pas acheter prix plein donc pas de shopping, il pleuvait toujours des cordes et on devait encore attendre 6h le TGV retour*.

On pourrait croire que le foirage s’arrête là, que nenni.

Trempés jusqu’aux os et après notre énième café, on décide d’aller casser la croûte avant de faire un tour au super marché de Noël…

Oui mais, le premier resto qu’on avait soigneusement sélectionné était fermé entre Noël et Nouvel An, sans blague !

Idem pour le deuxième (on avait été prévoyants tout de même) et je vous laisse deviner, idem pour le troisième …

Bref, on a mangé un plat du jour quelconque, le tour du marché de Noël nous a pris 15 min en comptant large et il nous restait 4h à tuer.

Vernis qu’on était, vernis !

Inutile de préciser qu’on a voulu changer nos billets retour: plus de places …

On a donc été boire un café.

Heureusement que notre bonne humeur ne nous a pas lâchée, je n’ai jamais autant ri tant le situation était improbable et finalement, je m’en souviendrai de ce cadeau!

* Je précise qu’il n’y a pas d’exagération narrative quant aux horaires de TGV. Oui je sais …

Gangster squad

Gangster squad

J’sais pas ce que vous en pensez mais sont fortiches ces américains, rien qu’à voir l’affiche on comprend qu’il y a des gentils qui vont essayer de battre les méchants et en plus et rien qu’à voir leurs visages on sait direct qui sont les gentils…

On sait aussi qu’il y a une très jolie fille dans le lot et que du coup, ça ne peut que foirer cette histoire-là.

Rien de très original dans le scénario qui est, par ailleurs, basé sur des faits réels.

En bref, le méchant est un parrain très puissant de la mafia avec des idées de grandeurs qu’il n’aurait peut-être pas dû avoir. Il est protégé par les autorités pourries jusqu’à l’os (Angeles) jusqu’au jour où une équipe secrète est créée au sein du LAPD pour mettre fin à son règne.

Je ne briserai pas le suspense en disant qu’ils vont y arriver mais ce qui rend le film appréciable est la manière et l’humour saupoudré ci et là.

Inutile aussi de vous dire que c’est assez violent comme film et qu’on tombe vite dans les clichés des gentils surhumains face aux méchants un peu chonchons…

Malgré ces faiblesses, il n’en reste pas moins que j’ai passé un bon moment de délassement.

Et puis, faut bien avouer qu’on ne boude pas son plaisir face à Josh Brolin!