Histoire d’O bis

Si vous n’avez pas lu le billet précédent ne lisez surtout pas celui-ci, je pense que vous ne reviendriez jamais.

Ceux qui doivent partir sont partis ?

Je peux livrer la suite de ma réflexion ?

J’ai prévenu, c’est par tranche de cinq minutes que je réfléchis du coup, risque d’avoir souvent du bis ou ter sur ce blog, bonjour la cohérence ici.

Bon donc, le lendemain de ladite mésaventure j’ai demandé à l’étudiante qui vient nettoyer mon bureau (et les toilettes aussi) si elle comptait un jour refaire un tel job étudiant (rapport à l’état des sanitaires, j’ai pas voulu être trop brusque dans ma question elle était peut-être encore en état de choc).

Paraît que c’était un chantier… j’vous passe les détails mais après coup la réflexion suivante m’a sauté aux yeux :

Sur plus de mille personnes, il devait bien en avoir une malade non ?

Soit, merci la vie.

Je sors.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s