Hors de moi, faute de preuves et …

Le dernier, j’ai tellement pas accroché que j’en ai oublié le titre et le nom de l’auteur…

Bon, ce n’est pas qu’on s’embête ici mais c’est tout comme !

C’est bien évidemment de ma faute mais c’est aussi celle de ma moitié (surtout).

J’vous explique, je joue la transparence.

En août dernier, on a passé quelques jours dans les Ardennes et à la Côte d’Opale, deux week-ends top avec des photos encore plus top made in ma moitié mais je les attends toujours les photos…
En réalité, elles sont dispos dans le bon format depuis ce week-end mais elles sont enregistrées dans le mauvais ordi.

Ce vide s’explique peut-être aussi par le fait que pour le moment entre faire des joints (de carrelage), peindre, monter des meubles, poncer le parquet et bouffer de la poussière, beaucoup de poussière, on a plus trop le temps.

Bref, revenons à nos biquettes: mes dernières lectures.

J’suis pas objective (comme d’hab’) tant j’adore ces deux auteurs mais en même temps ils sont tellement bons. CQFD quoi.

J’ai respectivement nommé Didier van Cauwelaert et Harlan Coben.

Deux univers différents mais qui ont l’art de vous scotcher la gueule (BJ Scott sors de ce corps!).

« Hors de moi » :

Didier van Cauwelaert joue ici dans le paranormal mais tout en restant suffisamment dans la « normalité » pour y croire. J’pense pas que ce soit limpide cette affaire, faut le lire pour comprendre.

Martin Harris rentre chez lui et découvre qu’un autre homme se présente sous le même nom que lui. Sa femme ne le reconnait pas, ses voisins non plus. Il pense à une blague mais se résigne rapidement.

Qui est cet homme qui prétend être lui ? Comment prouver qu’il est lui mais que l’autre n’est pas lui ?

Avec ce livre, on se trouve embarqué dans une histoire folle dont l’issue est inattendue.

Didier van Cauwelaert a su faire d’un thème qui peut paraître a priori bateau un livre surprenant.

« Faute de preuves »:

Quand Wendy piège en direct Dan Mercer, elle était loin de s’imaginer ce qui l’attendait. Quelque chose ne colle pas, elle a l’intuition d’avoir peut-être piégé un innocent alors même que tout l’accable.

Journaliste sexy, émission de télé-réalité, pédophile, pères au chômage, jeune fille disparue, envie de vengeance et corps introuvable sont les maîtres mots de ce thriller insoutenable de suspense.

Harlan Coben a ce don d’avoir un style reconnaissable entre tous mais de ne jamais se répéter dans ses enquêtes, de ne jamais lasser.

Si vous n’avez jamais lu un de ses livres, n’attendez plus ;-)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s